Française d’origine, j’ai posé les pieds au Québec en 2001. J’y suis restée, tombée en amour pour ce pays, sa nature, ses gens.

C’est ici, en Estrie, dans la région Mégantic, que j’ai pu réaliser mon rêve de petite fille : vivre dans la nature avec les animaux.

  • Mon histoire

Je souhaitais élever des animaux, mais pas pour leur viande. C’est une copine qui un jour m’a parlé des alpagas. J’ai fait des recherches sur internet, j’ai visité des éleveurs, et j’ai complètement craqué pour ces animaux. Leurs petits bruits quand ils se parlent – le “ humm ” de l’alpaga -, leur douceur, leur mystère…

J’ai acheté ma première alpaga avant d’avoir ma ferme. En visitant Nancy et Karine, j’ai eu un coup de cœur pour Jasmine en plongeant dans son regard. C’était en 2011. Elle était enceinte d’Iban, mon deuxième alpaga, puis elle a eu Aziliss.

En 2014, j’ai un autre coup de cœur, cette fois-ci pour une petite ferme des Cantons de l’est, un peu à l’abri de la route, juste en face du Mont Mégantic, et entourée de forêt sur 15 acres. Je m’achète la paix et la tranquillité. Mes trois alpagas m’y rejoignent en juillet de la même année. En décembre, j’accueillais Fa-Sol, venu compléter la famille.

En mai 2017, les alpagas sont devenus les colocataires de quatre poules et leur coq. Elles vont souvent rendre visite à leurs voisins à quatre pattes.

En mai 2018, Canador et Lancelot sont enfin arrivés après quelques années de séparation forcée !

DSC01826

  • Ma philosophie : respect de l’animal et de l’environnement

Je ne me considère pas éleveuse. Mes alpagas sont des animaux de compagnie, au même titre que mes chiens, mes chats et mes poules. Cette proximité me permet un rapport privilégié avec mes 6 alpagas. On se fait confiance, on se connaît. Ils vivent en très bonne entente avec mes autres animaux.

Grâce à ma fermette récréative, je souhaite ouvrir ma porte, humblement, à ceux qui sont curieux d’observer cette “ ménagerie ” originale.

Je privilégie au maximum le bio et le respect de l’environnement dans mon fonctionnement.

 DSC01692

 

  • Fonctionnement

Je suis seule à la ferme, et obligée de travailler à l’extérieur.

Pour m’aider à prendre soin de mes animaux et à avancer dans mes projets, j’accueille des bénévoles, français à 90 % (c’est pas de ma faute!). Souvent en voyage, ils font une halte chez Alpagas Jazban dans une optique d’échange et de découverte. Ils sont d’une aide précieuse et indispensable.

LES SUPER ET INDISPENSABLES HELPERS (Cliquez pour les photos)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s